Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VakAxL on the Rock ! A la conquête de l'ouest !

SANTIAGO

VakAxL

Première étape de notre road trip sud américain, une nouvelle aventure qui commence.

Après une courte escale à l’île de Pacques (qui nous aura permis de croiser le chemin d’Olivier de Cersozon, moins glass que Cassel mais quand même;)), nous arrivons à Santiago le mardi 8 novembre 2016 à 21h45.

Nous avons décidé de réserver une chambre pour les 5 premières nuits, pour la suite on verra bien.
Nos hôtes sont un couple atypique, elle est anglaise, lui chilien, ils sont jeunes, green, bobo à tendance hypste vegan. Ils ont des tas de projets artistico-écolo pour le pays et plus largement pour l’Amérique du Sud. De chouettes personnes.

Notre objectif ici à Santiago est d’acheter une voiture. Première étape obligatoire, s’immatriculer au registre chilien et là…. GALERE. Ici c’est la grève nationale, PARO NACIONAL. A durée indéterminée…. Personne n’en parle mais pourtant, ici, les mouvements contestataires sont récurrents. Ce sera d’ailleurs un bon point de départ pour engager la conversation sur la politique locale et ses controverses.

Bref, nous voilà devant une porte close. Et pour se faire comprendre en espagnol c’est pas franchement facile.
Heureusement, notre chemin à croiser celui de Juan Pablo, merci Tiarenui ! Il est devenu notre « garant » chilien et nous a permis d’ouvrir les portes de l’administration chilienne. Après un passage chez le notaire pour officialiser ce parrainage, plusieurs heures d’attente et de grands sourires, nous voilà immatriculer au Chili !! (Enfin pour ma part ce sera une immatriculation « batarde », à cause d’une erreur d’orthographe sur mon nom, pourtant simple…Enfin l’essentiel c’est qu’il y en est un de nous 2 qui le soit véritablement).

Maintenant, il nous faut trouver une voiture. Notre « laissez passer » chilien nous aura permis de nous placer en pôle position des acheteurs, les autres étrangers désireux d’acheter des véhicules aménagés sont bloqués par l’Administration chilienne.

Une annonce, une visite, ça y est on le tient notre turbo, un bon vieux Hyundai Galloper qui ne demande qu’à repartir sur les routes sud-américaines ! Une mini négo et quelques heures de réflexion nous aurons suffis.

Forcément on a cogité un peu, c’est une jolie somme quand même, aurait-on encore pu négocier, faut-il repasser ou non chez le garagiste, peut-on faire une totale confiance à nos vendeurs, tous les papiers sont-ils en règle, quelle assurance, quel délai pour sortir du pays avec les papiers mis au nom de Vaki….? Bref. Tout ça est en réalité très vite relativisé, on est confiant et on se languit de prendre la route.

Le temps de toutes ces démarches, on découvre Santiago.
Le tiers des chiliens y vit alors forcément la ville est grande et ses quartiers disparates. La ville nous plait bien. Elle est agréable, verte, jeune et animée. On sent chez beaucoup de jeunes chiliens l’envie de faire bouger leur ville. On s’est bien baladé, on s’est fait de bons restos et même des matches de l’équipe chilienne.
Les barrio Bellavista, Italia et Lasteria nous plaisent beaucoup.
On n’a même eu la très bonne surprise de croiser la route de Marie et Cyril en périple en Amérique du sud depuis deux mois. Ce fût une belle soirée en leur compagnie, l’occasion aussi d’avoir leur retour d’expérience sur la Bolivie et le Pérou notamment.
Le lendemain nous prendrons un verre avec Diego, qui bossait il y a bien longtemps avec mon père, dans le Barrio Lasteria.

Dimanche, on déménage. Nous voilà à présent chez Rodrigo et José pour nos dernières nuits en ville. Ils sont super accueillants et disponibles. Leur petite maison est parfaite pour nous puisqu’elle dispose d’une petite place de parking qui nous permettra d’aménager à notre goût notre futur véhicule.

Lundi matin, re-passage devant le notaire avec les vendeurs pour signer le fameux contrat de vente et régler l’envoi des papiers au registre civil pour l’obtention de la carte grise.
Après deux bonnes heures d’attente, ça y est nous sommes les heureux propriétaires de Don Pedro le Tournedo (Son nom changera probablement mais bon je l’appellerai comme ça pour le moment !) Salud !!

Vaki aura la lourde charge de conduire ce bolide dans les rues de Santiago jusqu’à notre lieu d’hébergement. Première erreur, prise d’une autoroute payante sans le pass obligatoire… grrr…. trop tard on ne peut pas payer après. Arrivée dans un quartier craignos… ahh c’est pas la même avec la voiture.

Les prochains deux jours seront consacrés à l’aménagement et rangement de Don Pedro. Le 4x4 c’est bien mais c’est plus petit qu’un van !!! Tout doit rentrer, être accessible, pratique, rangé… On décide que l’arrière ne sera qu’un lit, on mangera à l’extérieur, qu’il pleuve ou qu’il vente ! Quelques achats, quelques clous posés et ça y est on trouve nos marques.

Grâce à Rodrigo, nous avons pu revendre les siège arrière du véhicule que les anciens propriétaires avaient gardés mais qui étaient extrêmement encombrants. Rodrigo nous a guidé dans les rues de Santiago et s’est démené pour nous en obtenir le meilleur prix. Il a été super ! Le soir nous partagerons une bonne bouteille à ses côtes et échangerons sur les voyages en Amérique du Sud.

Un dernier repas dans le quartier chic de Vitacura de notre garant chilien Juan Pablo et c’est le départ de Santiago.

On n’est franchement pas mécontents de nous, en une bonne semaine nous voilà propriétaires d’un bolide sud-américain !! Reste plus qu’à attendre la carte grise pour nous permettre de sortir du pays et de souscrire une assurance pour les autres pays.

Direction le Cajon de Maipo, à une bonne heure de Santiago, forcément un spot de grimpe, il est grand temps de s’y remettre !

 

SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
SANTIAGO
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires