Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VakAxL on the Rock ! A la conquête de l'ouest !

Sur la route pacifique de l’Extrême nord chilien

VakAxL

On file droit direction Arica, la ville la plus au Nord du Chili. Beaucoup de sable, beaucoup de poussière, beaucoup de soleil et beaucoup de camions.
Si la route panaméricaine est censée être bonne, de nombreux travaux nous ralentissent.
Notre objectif est de rejoindre Arica pour ensuite bifurquer vers l’Est pour atteindre la Bolivie.
Nous passerons la soirée sur une plage au nord d’Arica. Beaucoup font ça ici.
On est dimanche. Il nous faut impérativement trouver des bolivianos pour la frontière et souscrire une assurance pour que le véhicule soit couvert hors territoire chilien. Pas facile mais on y arrive enfin.
Direction l’Altiplano bolivien !
La route franchit d’abord des dunes avant de prendre de la hauteur. Toujours plus de hauteur. Là encore des travaux qui nous feront nous arrêter plus de 3 heures… dès que ça redémarre, c’est la guerre des camions, ils sont sans pitié !
2500m, 3000m, 4000m, 4200m, 4300m…. On ne monte plus … Don Pedro se traine. Il force. Le repos, l’ajout d’huile, d’eau, rien n’y changera. On n’a tellement pas envie d’abandonner à 20km de la frontière. Et pourtant nous y serons contraints. La route monte encore jusqu’à 4600m. On ne peut pas se permettre de continuer, c’est trop stressant et si la voiture nous lâche on est mal.
La nuit approche. Crevés, stressés, énervés, nous nous arrêtons en bord de route pour passer la nuit ici. Avec ce stress et ces 4200m pris dans la journée, on ressent l’altitude. On doit mesurer nos mouvements et y aller molo. Je crois que c’est la première fois que je ressens le mal de l’altitude. Le paysage est magnifique, c’est d’autant plus rageant.
Je dirai que ce fût la nuit la plus froide que l’on ait eu. Avec du givre à l’intérieur au réveil !
Le lendemain, Don Pedro ne fera pas des étincelles. On a les nerfs mais là on ne peut faire mieux. Un mec s’arrête. « Altura » « altura » nous dit il, avec son petit sourire. On a bien compris oui ! Il est très gentil mais ne peut rien pour nous. Il nous conseille d’enlever le filtre à air. On a rien à perdre; mais pas mieux !
Nous qui nous étions démener pour obtenir les papiers, faire réparer Don Pedro, nous qui avions potasser la Bolivie et le Pérou, et passer en revue les sites de grimpe, nous voilà « condamnés » à faire demi-tour.
Ahhhhhhhh !!!!
Un petit bain aux thermes naturelles du coin nous fera le plus grand bien avant de reprendre la route, c’est déjà ça !

Un constat s’impose, tous les passages de frontières avec la Bolivie, même plus au sud, s’élèvent à 4000m minimum. Beaucoup de sites et de villes boliviennes tournent autour de ces altitudes. On doit revoir notre itinéraire.
Cap à présent sur le sud. Contraints, c’est vrai, mais ce sera bien ! A nous la Région des Lacs, la Patagonie et l’Argentine. Et on sait que là bas ça grimpe :)

Du coup, on sera obligés de revenir pour se faire la Bolivie et le Pérou ;)

 

Sur la route pacifique de l’Extrême nord chilien
Sur la route pacifique de l’Extrême nord chilien
Sur la route pacifique de l’Extrême nord chilien
Sur la route pacifique de l’Extrême nord chilien
Sur la route pacifique de l’Extrême nord chilien
Sur la route pacifique de l’Extrême nord chilien
Sur la route pacifique de l’Extrême nord chilien
Sur la route pacifique de l’Extrême nord chilien
Sur la route pacifique de l’Extrême nord chilien
Sur la route pacifique de l’Extrême nord chilien
Sur la route pacifique de l’Extrême nord chilien
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

Tiarenui 12/01/2017 04:32

Dur dur !! Et vivent les thermes !